jeudi 7 février 2008

mon testament...


Extrait du recueil ROSES NOIRES
publié en 1972, voici...

Mon Testament


Au soir d’un été malheureux
Je partirai sans rire amer.
Je saluerai le jeune hiver
Au moment de fermer les yeux.

Sitôt ma vieille âme rendue,
Enroulez-moi dans quelque drap…
Ne gémissez, ne pleurez pas,
Mode n’est plus, peine perdue !

Couchez ma carcasse raidie
Au fond d’une bière en sapin.
Je n’userai pas de coussin
Car sans vernis coula ma vie.

Je veux qu’avant de m’enfermer,
Vous me rendiez un peu d’haleine…
Comme oraison vous me lisiez
Le Ciel… de mon Maître Verlaine.

Je ne veux pas de cimetière,
Et je ne veux pas de ces marbres !
Que l’on m’abrite d’un grand arbre,
Avec son vitrail de lumière.

Et si vous me donnez des fleurs,
Alors qu’elles soient de saison…
Pas des fleurs de consommation
Qui flétriraient de mon odeur !

Je ne veux pas de ces couronnes.
Je veux que mon Jésus ne soit
Que deux branches, posées en croix.
Et que le pape m’en pardonne !

Pas d’épitaphe, d’inscription…
Les textes seraient de mon sang !
N’utilisez pas trop d’encens !
Les vers seront mes compagnons.

Mais si le vent te parle, arrête !
Écoute son chant merveilleux,
Plonge tes doigts dans le ciel bleu,
Et cherche… l’Amour du poète !



3 commentaires:

diplodocus continental a dit…

Vous etes un aristocrate jusque dans la mort. Vous parlez à la façon des pauvres hères que l'on faisait ainsi s'exprimer car leurs dernières volontés étaient leur seule richesse:l'anneau d'or du corsaire était pour sa sépulture...Nous,les vétérans,nous savons que la mort aurait fait de nous une flaque...Au fait pour quoi parlez-vous de cela ?Nous sommes toujours là,nous rions et vous aussi Il n'y a plus de temps pour les testaments.Ce temps que nous n'avons meme pas su mathématiser...C'est trop tard!

brigetoun a dit…

pauvres survivants,que d'efforts pour l'amour de vous.
Moi qui craint bien de ne pas voir respecter mon désir :cendres, non conservées et sans aucune cérémonie - peut être veulent ils se donner l'impression de faire quelque chose ?

micheline84 a dit…

de quoi écrire toute une vie....dans le bagage.
et puis un testament : est-ce un effet miroir : une vie ...une mort preille à notre vie sans falbalas mais tellement nimbée de douce soumission et d'héritage : une croix de brindille ,un maître "par dessus le ciel qu'on voit"... pas trop d'encens , un peu quand même pour l'amour du poête qui veut encore et ne veut pas ...
j'ai écrit quelque part que je ne voulais rien pour après ma mort ...que ceux qui restent fassent ce qu'iils voudront ou pourront mais sans doute est-ce encore un testament!