dimanche 10 février 2008

Créer...


Créer…
Pourquoi avoir tiré ce testament d’un oubli de 36 ans ?
Epave à la dérive sur d’étranges courants…
Mystère !
Je l’ai relu, en votre compagnie, votre souffle mêlé au mien.
Et j’en suis resté… sans plume... ça... !
Alors, hier, j’ai replongé dans l’interrogation de Sartre disséquée au temps de mes études de philosophie : Qu’est-ce que la littérature ?
Cet extrait :

Un de principaux motifs de la création artistique est certainement le besoin de nous sentir essentiels par rapport au monde. Cet aspect des champs ou de la mer, cet air de visage que j’ai dévoilés, si je les fixe sur une toile, dans un écrit, en resserrant les rapports, en introduisant de l’ordre là où il ne s’en trouvait pas, en imposant l’unité de l’esprit à la diversité de la chose, j’ai conscience de les produire, c’est-à-dire que je me sens essentiel par rapport à ma création. Mais cette fois-ci, c’est l’objet créé qui m’échappe : je ne puis dévoiler et produire à la fois. La création passe à l’inessentiel par rapport à l’activité créatrice. D’abord, même s’il apparaît aux autres comme définitif, l’objet créé nous semble toujours en sursis : nous pouvons toujours changer cette ligne, cette teinte, ce mot ; ainsi ne s’impose-t-il jamais. Un peintre apprenti demandait à son maître : « Quand dois-je considérer que mon tableau est fini ? » Et le maître répondit : « Quand tu pourras le regarder avec surprise, en te disant : « C’est moi qui ai fait ça ! »
Autant dire : jamais. Car cela reviendrait à considérer son oeuvre avec les yeux d’un autre et à dévoiler ce qu’on a créé. Mais il va de soi que nous avons d’autant moins la conscience de la chose produite que nous avons davantage celle de notre activité productrice…

Qu'est-ce que la littérature Jean-Paul Sartre Gallimard idées 1964

Depuis, je le médite, à défaut de m’éditer !
Belle et bonne vie à vous !
A plus tard…

1 commentaire:

béatrice a dit…

Je ne sais si vous habitez Paris...Allez donc vous promener au cimetière Montparnasse.Vous entrez par le boulevard Edgard Quinet,juste à votre droite,vous trouverez,"Lui et Elle":une tombe toute simple et vous laisserez un petit caillou pour dire que vous etes passé.tout en haut à l'angle de la rue Froidevaux et de l'avenue du Maine,vous trouverez "Laval", époux de la Comtesse de Chambrun et toute la famille de Chambrun et La Fayette...Si c'est "Obama", qui passe, feter La Fayette cette année aura une toute autre signification...peut etre plus juste!Quién sabe!Qui sait!