lundi 24 mars 2008

Nietzsche...

AUX ÎLES FORTUNEES


Les figues tombent des arbres. Elles sont douces et sucrées, et en tombant, leur pelure rouge éclate. Je suis l'aquilon qui abat les figues mûres.

Ainsi mes préceptes tombent à vos pieds, mes amis, pareils à des figues mûres ; buvez-en le suc et la pulpe fraîche. L'automne nous environne, et le ciel pur de l'après-midi.
Voyez autour de nous quelle abondance ! c'est du sein de la profusion qu'il est beau de jeter un regard sur les mers lointaines.


Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra
cliché fotosearch

3 commentaires:

diplodocus continental a dit…

J'aime beaucoup ce texte etle choix de la figue est incomparable!"chair,gout couleur...Ce fruit émeut tous nos sens...

Anaïs a dit…

Hooooo! Mon livre préféré de philo.... (avec aussi Le traité du désespoir de Kierkegaard, qui est génial et plein d'espoir en fait).
Ma citation préféré de Nietzsche "Dans le sable des choses célestes ne plus enfouir la tête mais librement la porter, une terrestre tête, qui à la Terre crée un sens"...

Francoise a dit…

Joli texte et très belle photo, Gilles. Merci.
Bonne soirée à toi, et bon week-end !