mardi 17 février 2009

PARADIS...


Que l’homme parle est œuvre naturelle ;
mais ainsi ou ainsi, nature ensuite
vous laisse faire selon qu’il vous agrée.
Avant que je descende à l’angoisse infernale,
I s’appelait sur terre le plus haut
bien d’où provient la joie qui m’enveloppe ;
puis il se nomma EL : il le fallut,
puisque l’us des mortels est comme feuille
dessus la branche, qui va quand l’autre vient.
Sur la montagne qui sort le plus de l’onde,
Je fus, menant vie pure et déshonnête,
De prime à l’heure qui suit la sixième heure,
lorsque le soleil change de quadrant.


Dante Alighieri La Divine comédie Paradis XXVI
Trad. Didier Garin éd. de la Différence 2003 p. 949
image chevreuils au crépuscule photo GL 13 02 09

2 commentaires:

jalhouse a dit…

Le paradis est-il vraiment sur terre ? .......
Doute sérieux ....

tendrement .... cd parti .....

Alexis Andrianis a dit…

Pour répondre à cette question... Personne ne peut prétendre (à moins d’être complètement déconnecté de ce monde) vivre présentement dans un paradis. Même enveloppé d’un grand confort matériel et physique, les angoisses nous assaillent sans arrêt: terrorisme mondial, crise économique, catastrophes naturelles, maladies physiques ou mentales, perte d’un être cher et la mort pour tous. Ça, ce n’est pas le paradis. Mais un jour... les humains vivront éternellement sur cette terre qui sera alors devenu un réel paradis. Nous n’avons pas été créés pour mourir, mais pour vivre.
C’est ma vision des choses...