samedi 7 novembre 2009

Géronimo, ce bel Apache...

GERONIMO, l'Apache Chiricahua, fils de Taa di tlish hn et de Gha den dini "Celle qui est traversée par la lumière", sage parmi les sages, a dit, voilà plus d'un siècle :

"Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors on saura que l'argent ne se mange pas."


3 commentaires:

Frédérique a dit…

Merci, cher Gilles, pour ton message qui m'a fait chaud au coeur. Un coeur que tu dis beau. Si tu le dis, je te crois. Mais qu'il est dur d'avoir un tel coeur dans ce monde. A tel point que j'ai souvent l'impression de ne plus y avoir ma place. Cet irrespect de la vie en faveur du dieu fric me fait chaque jour souffrir un peu plus. Mais je tente de faire avec.
Sache que ma belle petite renarde (car c'était une demoiselle) a rejoint sa terre natale. En aucun cas je l'aurais laissée pourrir au bord de la route. Aujourd'hui, elle est retournée dans la forêt, à la terre. Je t'assure qu'elle était vraiment très belle !
Tu as eu raison de citer cette phrase indienne. Pauvres indiens qui végètent aujourd'hui dans leurs réserves alors qu'ils ont tant à nous apprendre. Eux, les vrais sages, pour lesquels tout être, toute végétal, tout minéral a une âme. Je partage cette conception. Nous venons tous du Grand Univers. Nous somme tous composés des mêmes cellules. Les Indiens ne tuaient jamais une bête "comme ça", mais ils ne prélevaient que le stricte nécessaire. Qui plus est, ils demandaient pardon à l'animal de l'avoir tué... On en est loin ! Nous régressons. Aïe, aïe, aïe !

Rénica a dit…

Quelle sagesse et quel peuple qui a toujours vénére la mère nature et su ou étaient les vraies valeurs et l'essentiel...Tiens moi je suis pour un Géronimo à la tête du pays ! Hugh !

Gilles a dit…

Hugh ! Hugh !
Gilles