mardi 21 octobre 2008

Donald, Disney et la... méchanceté !

Le silence et la beauté rayonnante d’un petit matin d’automne sont à recevoir comme un cadeau parmi les plus précieux. Ils nous invitent à la méditation et à l’humilité. Au respect de l’environnement, de tout l’environnement, au respect de… l’autre !

Mais il semble bien que les dirigeants de Disneyland Paris ne goûtent pas souvent les bienfaits de cette paix originelle :
Pour de multiples rendez-vous dans la capitale la semaine dernière, j’ai passé une bonne partie de la journée dans le métro. Dès ma descente dans ses galeries, Gare de l’Est, j’ai été saisi par la publicité géante de ce groupe états-unien si apprécié de notre Président et de son épouse, dont les affiches portaient (portent toujours !), en énormes caractères afin d’être bien visibles (ils sont maîtres dans l’art de manipuler les foules !), surmontant des images très séduisantes de fête, les mentions :
Il est délicieux d’être méchant !
Il est tentant d’être méchant !
Il est charmant d’être méchant !

Peut-être ne suis-je qu’un dinosaure tout juste bon à mettre sous vitrine au Muséum National d’Histoire Naturelle, sans doute ne suis-je pas adapté à notre société moderne, probablement ma personnalité n’est-elle que de contestation, voire de révolte permanente contre tout ce qui bouge et tout ce qui demeure immobile, peut-être… mais une telle apologie de la méchanceté aux seules fins de faire du fric m’a choqué !
Comment, dès lors que des patrons qui visent essentiellement le public jeune, voire très jeune, font modèles de comportements antisociaux, tenter de faire partager des valeurs de respect et de fraternité à l’ensemble de nos concitoyens ? Comment reprocher à des marginaux ( ?) leurs agressions, vols, viols, intimidations et autres délits (ce que les ministères qualifient pudiquement d’incivilités) si, à des fins de profit immédiat, on proclame à grand renfort de publicité tapageuse que :
la méchanceté est tentante (nous l’avions déjà malheureusement constaté), charmante et délicieuse ?
Bien sûr, cette culture d’entreprise (et de nation) n’est pas (pas encore définitivement) la nôtre. Elle vient des États-Unis si généreusement pourvoyeurs dans le monde entier de guerres, violences économiques, bouffe obésifiante, crédits hypothécaires générateurs de détresses chez les plus humbles et engraissement chez les banquiers, monopole semencier, prosélytisme religieux et, entre autres, racisme actif… mais elle s’installe chez nous, dans les couloirs du métro, les rues, les allées incontrôlables de la toile, et… les mentalités.
Certes, au nom de la sacro-sainte liberté d’entreprendre et de communiquer, nous pouvons laisser faire ! Mais l’incitation à la violence ne tombe-elle pas sous le coup d’une loi de notre République ? Je croyais naïvement (avec mes références de dinosaure) que si !
Peut-être, lors de leur prochaine traversée de Paris en métro (!?!), ou durant leur prochaine visite à Marne-la-Vallée, notre Président et son épouse découvriront-il ce manquement au bon ordre public en forme d’entorse à nos traditionnelles valeurs de LIBERTÉ (de vivre en paix), ÉGALITÉ (devant la loi française - même les États-Uniens !), FRATERNITÉ (comme ciment essentiel de notre société).
Peut-être réagira-t-Il… Peut-être réagira-t-Elle…
Il en va de la santé mentale de nos… enfants, et de leurs… parents !
Attendons et voyons !
Pas d'image ni de musique aujourd'hui... restons concentrés sur le sujet !

7 commentaires:

micheline a dit…

et c'esr ainsi qu'on récolte ce que l'on a semé!!

diplodocus continental a dit…

Mes plus proches voisins:les descendants du Marquis de Sade (chateau d'Echauffour).L'ancetre s'y connaissait bien en matière de méchanceté...L'imagination en cette matière est insondable...Dans ma solitude,"ma trouille"est bien réelle..!Elle n'est meme pas virtuelle...!

Fille de l'Eau, Force qui donne Vie a dit…

Je ne sais pour quel groupe états-uniens ce slogan a été pondu, mais je n'y trouve point de charme.
L'amour inconditionnel que voue l'Etat depuis quelques longs mois à l'Amérique, s'accentue de plus en plus.

Mais, si je ne perds pas la mémoire,le choix d'une femme qui prône les armes comme éventuelle vice-présidente américaine, est un appel à quelle méchanceté ?
Acheter une arme ne rend pas gentil, mais augmente la méchanceté.

Ce n'est pas de la Fraternité, mot qui s'est perdu et que noua avons bien du mal à retrouver.
claudie

Gilles a dit…

Des semailles à la récolte...
Merci pour votre regard et vos... respirations !
Amitié.
Gilles

Rénica a dit…

J'aime pas Mickey...j'aime pas la mentalité américaine...
signé : le schtroumph râleur

béatrice a dit…

Je viens de voir les gens qui ont perdu leurs maisons aux ETATS UNIS à cause des "SURPRIMES"logés dans des tentes comme les noirs animistes ou chrétiens au TCHAD qui ,au moins ont chaud.Le retour en grace de l'économiste Keynes et de sa vision monétariste de l'économie fait craindre le pire pour l'économie réelle...celle du travail des classes moyennes...Abandonner l'humain pour la finance:ça,c'est de la méchanceté!Souvenez-vous du Chili!

irOise a dit…

Bonsoir
Je trouve cela assez déroutant effectivement, mais je ne me limiterais pas à incriminer uniquement les E.U.
Et la responsabilité des parents dans tout cela, qu'en fait-on?
Il y a des choix à faire et des priorités à faire passer avant d'autres. Ce n'est pas aux enfants à décider, de part leur âge, ils n'ont pas encore tous les outils en mains pour bien comprendre. Mais les adultes peuvent les aider à voir plus clair, à faire des choix.
De la me vient deux questions:
Qu'est ce qui empêche les parents d'ouvrir les yeux de leurs mômes concernant cette publicité? (et d'autres, tant qu'à faire...)
Qu'est ce qui empêche les adultes d'interpeller la direction de Disneyland concernant cette publicité s'ils la trouvent peu morale et d'ensuite faire en sorte que les médias prennent le relais via diverses associations?
Tout cela n'est qu'une forme de prostitution déguisée et acceptée par tous. Chacun joue le jeu et cela va toujours par deux.
Pendant qu'il y en a un qui se montre, un autre regarde et paye.
Qu'un des deux arrête de jouer le jeu et tout s'arrête.
Mais qui veut réellement arrêter de jouer?

Je me permets une petite réponse concernant ce commentaire:
"Mais, si je ne perds pas la mémoire,le choix d'une femme qui prône les armes comme éventuelle vice-présidente américaine, est un appel à quelle méchanceté ?
Acheter une arme ne rend pas gentil, mais augmente la méchanceté."
Au Canada, les armes font aussi partie de la culture, tout comme aux E.U.
Néanmoins, beaucoup moins de problèmes que là bas. Les portes des maisons ne sont pratiquement jamais fermées à clef et l'utilisation des armes se pratique tout autrement au Canada.
Pour quelle raison?
Question de paranoïa visiblement...
Au plus on a peur, au plus on est sur ses gardes et donc au moins on a de dicernement pour réagir.
Il me semble donc que ce n'est pas spécialement l'achat d'une arme qui rend méchant ou augmente la méchanceté, mais bien l'éducation de base de l'acheteur et la peur qu'il a de l'autre.
Un homme armé mais ayant eu une éduccation plus tolérante de l'autre sera probablement moins "méchant" qu'un homme non armé n'ayant eu aucune éducation.
On peut retourner le problème dans tous les sens, on en revient toujours aux même problèmes et à la même solution: l'instruction et l'éducation, ça rend moins con.
Mais il est vrai aussi que du coup, cela rend les gens moins facile à manipuler ...
Alors, encore un jeu auquel il ne faudrait plus jouer...?...

Amicalement
irOise