samedi 26 avril 2008

Printemps


À toutes celles et tous ceux qui, en ces premières heures du vrai printemps, sont ou se sentent en prison…
cette musique de l’âme de Verlaine :


Le ciel est, par-dessus le toit,
Si bleu, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu’on voit,
Doucement tinte.
Un oiseau sur l’arbre qu’on voit
Chante sa plainte.

Mon Dieu, mon Dieu,
La vie est là, simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville.

- Qu’as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?

Paul Verlaine a écrit ce texte en 1873 alors qu’il était emprisonné à Bruxelles pour avoir tiré au pistolet sur son ami Rimbaud. Il a été publié en 1881 dans le recueil Sagesse.


photo GL - Mirabelliers en fleurs à Gripport (Lorraine) 26 04 08

4 commentaires:

micheline84 a dit…

le prix que prennent les choses quand on les a perdues!!!
bon printemps!

Gilles a dit…

Merci, chère Micheline.
Bon printemps à vous aussi!
A bientôt.
Amitié.
Gilles

diplodocus continental a dit…

Merci d'apaiser notre ame après tous ces tourments et ,seul, un poète peut ,et a les mots pour le faire.

Francoise a dit…

Très beau ce poème de Verlaine.
Le printemps est arrivé, mais il s'éloigne aussi...
Merci Gilles et bonne fin de soirée.