jeudi 21 mai 2009

Sion... Soir d'orage... ARAGON !

Je chante parce que l'orage n'est pas assez fort pour couvrir mon chant et que quoi que demain l'on fasse, on pourra m'ôter cette vie, mais on n'éteindra pas mon chant.

Aragon Les yeux d'Elsa (Cahiers du Rhône)
Image Sion : soir d'orage photo GL 15 05 09

4 commentaires:

chauché a dit…

Non loin de cet Aragon éclatant, la Castille lumineuse s'ouvre à nos oreilles, écoutons cher Gilles :

" C'est dans la campagne de Castille, celle de Miguel de Unamuno, de Cervantès, d'Antonio Machado, andalou celui-ci, mais castillan en définitive, que je me suis fait torero. C'est dans la campagne de cette Castille, si arride et si pauvre parfois qu'elle a pour seuls propriétaires les philosophes, les poètes et les rêveurs, que j'ai appris à devenir un homme. Et c'est dans cette Castille de rocailles, de blé et de raisin à bon vin, de pâturages et de taureaux figés dans leur attente sculpturale, que je me suis fait torero. "
( Luis Miguel Dominguin / Pour Pablo / Verdier )
Bien à vous.
Philippe

Rénica a dit…

"C'est dans le silence qui suit l'orage, et non dans celui qui le précède, qu'il faut chercher la fleur en bouton."
[Proverbe indien]

Anonyme a dit…

Et des orages, elle en a connu la "Colline inspirée" ou "offensée" ! !
Amitiés. J.C.

Gilles a dit…

Merci à vous, chers Amis !
Votre visite, pour moi, est toujours miraculeuse.
La route est longue, qui mène vers le ciel serein.
Parcourons-là... ensemble !
Amitié.
Gilles