mercredi 3 décembre 2008

Sagesse indienne... SITTING BULL

VOYEZ, MES FRÈRES, le printemps est venu ; la terre a reçu l’étreinte du soleil, et nous verrons bientôt les fruits de cet amour !
Chaque graine s’éveille et de même chaque animal prend vie. C’est à ce mystérieux pouvoir que nous devons nous aussi notre existence ; c’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même à nos voisins animaux, le même droit qu’à nous d’habiter cette terre.
Pourtant, écoutez-moi vous tous, nous avons maintenant affaire à une autre race – petite et faible quand nos pères l’ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui grande et arrogante. Assez étrangement, ils ont dans l’idée de cultiver le sol et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ces gens-là ont établi beaucoup de règles que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour leur propre usage et se barricadent contre leurs voisins ; ils la défigurent avec leurs constructions et leurs ordures. Cette nation est pareille à un torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage.
NOUS NE POUVONS VIVRE CÔTE À CÔTE.

Sitting Bull, chef sioux hunkpapa – 1875
Extrait de Paroles indiennes Albin Michel Carnets de sagesse 2005
Textes recueillis par Michel Piquemal
photo Sitting Bull par Edward S. Curtis

5 commentaires:

micheline a dit…

j'ai lu ,relu, tentée de dire pas de commentaire !!
récoltons donc ce qu'on a semé pour nous!

Gilles a dit…

C'est vrai, chère Micheline... seul le vent des grands espaces a la légèreté suffisante pour accompagner son Esprit ! Seul...
Amitié.
Gilles

Rénica a dit…

juste envie de rajouter ces mots sages :

Black-Elk :

«La deuxième paix est celle qui se crée entre deux individus, la troisième est celle qui soude deux nations. Mais au-dessus de tout cela il vous faut comprendre que la paix ne sera pas possible entre les nations tant qu'on ne sera pas convaincu que la véritable paix - comme je l'ai souvent dit - se trouve au coeur même de l'âme humaine.»
amitiés

Gilles a dit…

Oui, chère Rénica.
La paix sera dans le monde lorsque chacun l'aura découverte au fond de lui-même ! Car... elle y est !
Utopie ? Peut-être ! Mais ce sont les utopies qui permettent de continuer à mettre un pied devant l'autre, et à... créer ! N'est-ce pas ?
A bientôt.
Amitié.
Gilles

LPX a dit…

Texte magnifique.Peut-être l'ecrira t'on un jour sans sa deuxieme partie.
Amitiés
Christophe