jeudi 12 décembre 2013

ERASME : Eloge de la folie...

Erasme de Rotterdam écrivait, en 1508 : 
Mon avis, à moi, Folie, est que plus on est fou, plus on est heureux, pourvu qu'on s'en tienne au genre de folie qui est mon domaine, domaine bien vaste à la vérité, puisqu'il n'y a sans doute pas, dans l'espèce humaine, un seul individu sage à toute heure et dépourvu de toute espèce de folie. Il n'existe ici qu'une différence : l'homme qui prend une citrouille pour une femme est traité de fou, parce qu'une telle erreur est commise par peu de gens : mais celui dont la femme a de nombreux amants et qui, plein d'orgueil, croit et déclare qu'elle surpasse la fidélité de Pénélope, celui-là personne ne l'appellera fou, parce que cet état d'esprit est commun à beaucoup de maris.
Rangeons parmi ces illusionnés les chasseurs forcenés, dont l'âme n'est vraiment heureuse qu'aux sons affreux du cor et dans l'aboiement des chiens. Je gage que l'excrément des chiens pour eux sent la cannelle. Et quelle ivresse à dépecer la bête ! Dépecer taureaux et béliers, c'est affaire au manant ; au gentilhomme de tailler dans la bête fauve. le voici, tête nue, à genoux, avec le coutelas spécial qu'aucun autre ne peut remplacer ; il fait certains gestes, dans un certain ordre, pour découper certains membres suivant le rite. Autour de lui, la foule, bouche bée, admire toujours comme un spectacle nouveau ce qu'elle a déjà vu plus de mille fois, et l'heureux mortel admis à goûter l'animal n'en tire pas mince honneur. A force de poursuivre les bêtes fauves et de s'en nourrir, les chasseurs finissent par leur ressembler ; ils n'en croient pas moins mener la vie des rois.
Erasme 1469-1536 Eloge de la folie Le Monde de la philosophie/Flammarion XXXIX p.64-65

6 commentaires:

Anonyme a dit…

"Eloge de la folie au féminin"

Que dire d'une femme qui aurait écouté un homme qui avait besoin d'un gîte et qui a fait croire à cette femme à l'amour fou! elle y a cru! elle l'a accueilli, soigné et aimé à la folie ....une fois "sorti d'affaire" notre homme a montré son vrai visage , celui d'un homme incapable d'aimer ...il aimait le gite et le couvert et il faisait semblant surtout en extérieur d'être un autre, une fois rentré il faisait subir à cette femme des humiliations des rejets permanents, (comme celui que l'on ferait subir à un animal qui adore son maitre et qui vient sans cesse à la caresse, au lieu de cela il reçoit le pied, ou le regard malveillant, il est repoussé dans son coin, et la bête pleure et souffre de ce manque de tendresse) cette femme sans cesse repoussée a tout essayé pour l'ouvrir à l'amour , à la tendresse...en vain.....il promettait sans cesse , elle y croyait à nouveau et il relâchait la corde juste assez pour la rendre folle ....
n'est-ce pas pure folie que de croire ainsi ? n'est-ce pas pure folie que d'aimer ainsi ? n'est-ce pas pure folie que cette patience de femme pour un être qu'elle aime et qui ne l'aime pas !!????

merci Gilles de me donner l'occasion de parler de la folie
Katy

Anonyme a dit…

C'est toujours Katy qui réagit la première à tes éditoriaux ! comment explique-tu cela !
Je vous embrasse tous deux. J.C.

Gilles a dit…

Merci, ma chère Katy, pour cette réaction.
Merci, mon cher Jean, pour cette réaction à la réaction.
Explication ? Le mystère nourrit plus l'esprit que la réponse à une question.
Je vous embrasse tous les deux.
Gilles

Anonyme a dit…

JC je te réponds de suite
je guette les rubriques de Gilles bien entendu ....comme toi, mais je suis la main sur le "poussoir" car si je dis "buzzeur " je vais me faire incendier !!! d'ailleurs je ne sais même pas l'écrire ....
allez JC tu peux écrire le 1er sur les autres rubriques je ne serai libre qu'en soirée
bisous JC et tous les lecteurs de Gilles ( obligatoirement sympas à mes yeux !!)et bisous à Gilles
katy

Anonyme a dit…

Bien répondu Katy. Mon âge ne me permet pas de faire des bisous aux dames. Mais j'y pense. J.C.

Anonyme a dit…

oh quel âge ne permet pas des bisous!!! comme c'est triste JC!
la peau d'une femme est si douce pour un léger bisou effleurant sa joue comme l'aile d'un papillon....
que de privations bien anodines...

re bisou mais un seul ! il ne faut pas exagérer ( hihi)
katy