jeudi 12 juillet 2012

PSA : L'automobile menée en... bateau !

Voilà ! Nous y sommes !
Après les années de goinfrerie des actionnaires encouragés à l’obésité financière par un pouvoir politique complice et bénéficiaire de leurs largesses, l’heure est au (dépôt de) bilan !
Peugeot-Citroën vient d’annoncer ce qui était prévu (et annoncé par la CGT !) depuis des mois : la fermeture de son site de production d’Aulnay, et l’amputation de celui de Rennes. Motif avancé : la Krise !
Huit mille ouvriers, techniciens et cadres vont se trouver sur la paille de leur lotissement périurbain, tandis que les spéculateurs, leurs ex-patrons, seront sur les plages de Californie ou des Seychelles d’où ils veilleront avec tendresse sur leur magot planqué dans l’un ou l’autre des paradis fiscaux (dont la City, à Londres… n’est-elle pas Monsieur Cameron ?)
Ces salariés sacrifiés sur l’autel du profit de quelques-uns au détriment de tous, auront donc bientôt tout le temps de méditer sur les avantages du « néo-libéralisme » à la Bush-Obama-Sarko, de l’économie au service de la finance, de la prétendue libre entreprise entretenue à grand frais par un Etat discrètement complaisant.
Ils auront ainsi tout le loisir de tenter de savoir où sont passés les prodigieux bénéfices du groupe réalisés grâce à leur travail de tous les jours, de visiter les centres de recherche technique vides depuis plus de dix ans, de relire les discours rassurants de leurs grands chefs assis sur la réputation d’insubmersibilité de l’entreprise comme l’était en son temps, dans son fauteuil de cabine dorée, le commandant galonné jusqu’aux yeux du Titanic.
Ils auront aussi, peut-être, la possibilité d’ouvrir les livres de comptes dans lesquels devraient encore apparaître les sommes considérables de capitaux publics offerts par nos anciens responsables politiques aux dirigeants de ce groupe automobile, et d’explorer dans les sous-sols bancaires internationaux, les traces (si elles n’ont pas été effacées !) de leur utilisation. Les citoyens contribuables que nous sommes pourraient/pourront les y aider !
Au pays du Festival de Cannes, on devrait pourtant savoir que les mêmes scénarios produisent toujours les mêmes films, et que changer d’acteurs ne suffit pas à modifier l’histoire.
Souvenons-nous de la sidérurgie liquidée sans ménagement pour les ouvriers métallos, leurs techniciens et cadres, des personnels de filature et tissage ruinés par un « entrepreneur » devenu grâce à eux la plus grosse fortune de France, de tous les travailleurs et créateurs de notre pays entre les mains, aujourd’hui, de fonds de pension et/ou d’investissement états-uniens ou royaume-uniens… Observons aussi l’avenir très proche de toutes celles et tous ceux qui, en ce moment, travaillent dans des sociétés hier encore publiques, aujourd’hui privées après avoir été vendues (bradées ?!?) à des « amis » fortunés en mal de bonnes affaires.
Et ce sont ceux qui ont encouragé, soutenu, participé à ces politiques désastreuses d’hier qui ce matin, viennent donner des leçons de bonne conduite à nos nouveaux élus !
Un certain Copé (Jean-François pour les rares intimes) bat des ailes sur un tas de fumier qu’il a largement contribué à développer en poussant des gémissements de porcelet malmené… Pourquoi n’a-t-il pas alerté sa basse-cour en son temps ?
Un certain Xavier Bertrand arrondit la voix en prenant des poses de politicien philosophe pour donner des conseils à celles et ceux chargés de gérer aujourd’hui ses choix pernicieux d’hier. Pourquoi n’a-t-il pas, par exemple, voilà quelques mois, mieux conseillé Monsieur Servier ?
La catastrophe annoncée par l’état-major de PSA va, c’est certain, la faire ouvrir à bon nombre de celles et ceux qui devraient bien la fermer. Après les deux déjà cités, nous entendrons bientôt les Raffarin (champion de France d’humour toutes catégories), Bachelot (soutien inconditionnel des Bleus, spécialiste du vaccin anti-grippe), Mehaignerie (porte parole aphone des cœurs d’artichauts), Fillion (saturé de rillettes, amateur maintenant du caviar de Fauchon), Woerth (roi des hippodromes), Longuet (droit dans ses rangers), Barouin (le veilleur de l’Aube)… J’en oublie, et des… pires !
Ils vont tenter de nous persuader, tous ces refoulés du suffrage, que les nouvelles orientations politico-économiques sont seules à l’origine du désastre.
Les croira qui voudra !
Certes, les nouveaux élus ne sont pas tous des enfants de chœur.
Mais, eu égard au respect dû à celles et ceux qui sont dans la souffrance, tandis que ceux qui les flagellent partent en vacances, il est de notre responsabilité de citoyen de n’avoir pas la mémoire trop courte, et de ne laisser personne mener l’automobile… en bateau !
Salut et Fraternité.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

beau discours ! avec lequel je ne peux qu'adhérer .
J'ai une grande inquiétude pour le devenir de ces familles de ce monde ouvrier, des gens dont la vie dépend aussi par ricochets de leur travail.( sous traitance)
Je pense aussi que ce n'est que le début , que d'autres grandes entreprises vont imiter PSA et attendaient que la gauche passe pour ( peut-être) se "venger" du vote populaire, et qu'évidemment nos politiques étaient au courant que le navire allait sombrer ,mais tout le monde faisait semblant en maintenant ce Titanic grâce aux aides et autres argent des contribuables...
Ma colère est profonde, mais je ne suis pas surprise ... comme tu le dis si bien , ils ont d'abord payé
leurs actionnaires et bien grassement les dirigeants , pour mieux saborder le navire ensuite avec l'équipage à bord!!! ( ils ont aussi 10 milliards en banque !! pour quoi faire ??de l'investissement)
les choix des dirigeants à maintenir une gamme de luxe voulant faire comme l'Allemagne!!
au lieu d'investir dans des séries
moins chères pour les européens , et dans la voiture électrique comme le fait Renault!
Quand je pense à tous ces hommes qui par leur sueur ont contribué à le maintenir à flot!( le Titanic)

Que va pouvoir faire l'équipe de Hollande ???? que va faire la rue??
le monde solidaire ouvrier??

Moi je serai comme toujours avec eux, en pensée et en action s'il le faut dans la rue!!la meilleure manière d'user ses chaussures...
avec toi dans la colère
amitiés
katyL

Gilles a dit…

Je rappelle que ce blog est ouvert exclusivement à toutes celles et tous ceux qui :
-savent écrire en langue française correcte, sans fautes d'orthographe, ni de grammaire.
-signent leurs écrits (je sais que l'anonymat est devenu, aujourd'hui, le premier mode de délation, comme il le fut durant les périodes les plus sombres de notre histoire)
-savent ce qu'est le débat, l'échange d'idées, sans militantisme partisan, sans conditionnement idéologique, et sans insultes
-ont pour valeurs de référence l'ouverture d'esprit, la disponibilité du coeur, et le respect de l'autre.
A bon lecteur...
Salut et Fraternité !

Noé ♠ a dit…

Bonsoir Gilles, je me permets de vous écrire . Nous nous sommes rencontrées au livre sur la place de Nancy, le 16 septembre 2012 aux environs de 16h40. Il faisait beau, un temps invitant au rêves, et pourquoi pas au compliment Je suis la fille au sourire lumineux. Pour tout vous dire, je crois en l'art divinatoire gitan et il se trouve qu'on m'a dit un jour que j'avais l'aura blanche. Je ne sais pas si vous savez ce qu'elle signifie, mais je vous laisse deviner. Vous êtes, semble t-il , un homme lettré et cultivé, un intellectuel qui a su rester humble. Mon livre s'appellera donc BLANCHE. Une auto-fiction à la manière de Sarraute ou de Ernaux . J'écrirais donc à la seconde personne du singulier. Je me parle à moi, je constate des choses, je me rassure, je me réconforte. Mais en même temps, je parle aussi au lecteur, je créée l'intimité, je créée la proximité. Certains se reconnaîtront dans mes propos puisque j'ai l'audace de parler de ma vie. Une vie pas simple, j'ai frôlé la mort à 4 reprises et je rigole très peu. Je ne ris que devant l'humour noir ou jaune. Je ne ris pas beaucoup mais je souris énormément. J'ai l'impression que lorsque je souris, j'allume une lumière qui sauve un coeur d'enfant. L'aura blanche est l'aura des anges, l'aura de la Vierge. Je serais ravie d'avoir de vos nouvelles, vous m'avez beaucoup plu et c'est seulement ensuite que j'ai réalisé l'honneur que vous me faisiez en me donnant votre carte. Noé
mie Schlachter qui compte bien remporter le prix Eckermann mais pas que. Si vous voulez un aperçu de mon style, je vous invite à me lire ici http://defaillance-subtile.blogspot.fr/search/label/textes je n'ai certes, qu'une petite plume pas prétentieuse pour un sou, mais je suis anormalement humaine et c'est celà, je pense , qui fera la différence dans le milieu impitoyable de l'édition. Littérairement, NS