samedi 11 février 2012

Cantate de cristal - La presse en parle ! 2


Histoirepatrimoinebleurvillois.com (12/01/12) : Gilles Laporte, avec le talent qu’on lui connaît, nous révèle le monde passionnant des magiciens du verre et du cristal où le travail de l’homme sait, de la matière brute, faire jaillir la lumière. Et faire naître une rencontre de deux destinées que, pourtant, tout devait séparer.
Un hommage chaleureux à la femme et aux ouvriers de partout et de toujours.
BILTO (17 01 12) : Cantate de cristal. Dans un contexte historique très riche, l’auteur nous raconte la destinée de ce jeune Florent possédant un don exceptionnel, avec, en toile de fond, l’âge d’or des cristalleries de Baccarat.
mylorraine.fr (Mathieu BONIS 17 01 12) : Je viens tout juste de terminer Cantate de cristal et l'ai littéralement dévoré(…) Hymne à la gloire des ouvriers à leurs multiples talents qui disparaissent régulièrement... Véritable déclaration d'amour à la Lorraine (…) Le contexte historique, géographique, social a été scrupuleusement respecté (…) C'est l'esprit d'ouverture de ce siècle qui vous enchante, incarné ici par Régina Galtier…
mylorraine.fr (BONIS Mathieu 23/01/12) : Il est à la Lorraine ce que Maurice Genevoix était à sa Loire natale. L’écrivain Gilles Laporte vient de sortir aux éditions Presses de la Cité son nouveau roman Cantate de cristal. Il y raconte la destinée d’un jeune homme possédant un don exceptionnel, avec en toile de fond, l’âge d’or des Cristalleries de Baccarat. Un régal !
Le Dauphiné Libéré - Leslecturesdemartine.com (Martine GALATI 24/01/12) : Gilles Laporte (…) nous offre ce merveilleux texte, à l’émotion palpable, aux rebondissements inattendus, alternant finesse et abrupteté, aux descriptions minutieuses, insérant avec tact sa petite histoire dans le Grande et, surtout, en nous donnant à rencontrer des caractères bien affirmés (…), des femmes volontaires faisant parfois fi de tout sentimentalisme mais sachant néanmoins conserver leur part de féminité et des hommes qui le sont tout autant sans jamais se départir de leur force dans ce monde de cristal où la délicatesse coule de source comme une évidence. Un texte magnifique pour une histoire qui nous captive et nous émeut de la première à la dernière page.
Vosges Matin (Gérard NOËL 31/01/12) : Ce roman balzacien est servi par une langue à la fois précieuse au sens où elle est portée par une vraie musicalité de la phrase, mais aussi précise car Gilles Laporte puise dans le vocabulaire technique de l’époque pour rendre plus présent encore un métier patrimonial ou l’atmosphère d’un foyer modeste (…) On sent l’auteur porté par son histoire, mû par la noble ambition de revisiter un passé qui méritait de laisser une trace. Cette trace, Gilles Laporte la met en lumière en digne artisan de la plume que les artisans du cristal auraient considéré comme l’un des leurs (…) Nouvel hymne à cette Lorraine que Gilles Laporte célèbre en lui faisant de beaux enfants littéraires.

A suivre...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Gilles, n'étant pas littéraire, j'avais tout-de-même, un jour, modestement comparé ton écriture à celle de Balzac - Précise dans sa description des situations et des caractères, et si onctueuse à lire. Je vois que Vosges Matin le fait aussi. Bravo aussi pour le papier sur les Grandes Gueules ! Bisous. Stéphane

Gilles a dit…

Merci, mon cher Stéphane, pour tes mots si touchants. A bientôt. Je t'embrasse très fort. Gilles