mardi 22 novembre 2011

Danielle MITTERRAND

Madame Danielle Mitterrand est morte.
Au cours de deux rencontres inoubliables, j’ai eu le plaisir et l’honneur d’échanger avec cette Femme d’exception, courageuse, simple, déterminée, engagée dans des combats dont elle encaissait sans vaciller tous les coups souvent terribles. De la Résistance dès l’âge de dix-sept ans à la défense des minorités martyres de notre planète, de la volonté de faire éclore l’humanisme dans un monde atteint de folie criminelle à la lutte acharnée pour l’accès à l’eau par tous, de sa vie intime de femme à son rôle admirablement tenu de « Première Dame de France », Danielle Mitterrand a toujours fait front. Sa souffrance n’était rien pour elle. Son action généreuse était tout ! On la frappait. Elle restait debout ! Sans bruit, loin des scènes obscènes, des projecteurs menteurs, et des lambris dorés des palais nationaux, Danielle Mitterrand pansait ses blessures en silence, puis repartait, plus forte encore, plus résolue à faire tomber les murailles élevées par quelques-uns entre les peuples. Inspiratrice probable de cœur et de philosophie du Chef de l’Etat, son mari, elle a, de l’ombre, contribué à ouvrir des perspectives inaltérable dans l’esprit français. Son image est définitivement associée à la notion de respect de l’autre, de tous les autres, de notre planète, de la vie !
Danielle Mitterrand a écrit, dans « Mot à Mot » :
« L’altermondialisme n’est pas une philosophie. C’est la conception d’une autre « politique » dans sa signification originelle, celle de l’ « organisation de la cité ». Le sort du citoyen prime sur toutes les autres considérations. Maintenir l’équilibre entre l’importance de l’être et la répartition de l’avoir. Aujourd’hui, nous sommes loin du compte. Le pouvoir financier dont personne ne connaît l’ampleur (à voir les sommes colossales, sorties d’on ne sait où) se permet de renflouer banques et grosses entreprises sans vergogne, alors qu’un petit pourcentage de ces sommes permettrait d’apporter l’eau à ceux qui n’y ont pas accès.»
(p. 11)
« Les puissants d’aujourd’hui (…) devront entériner que l’eau ne peut pas être une marchandise, pas plus que les rayons du soleil nécessaires à la photosynthèse, ou que la gravitation universelle qui nous permet de garder les pieds sur terre, de même qu’ils sont des usagers de la terre qui ne leur appartient pas. J’ai fait mienne la formule qui prétend que nous l’empruntons à nos enfants pour leur rendre en bon état. C’est pourquoi le mouvement mondial des Porteurs d’eau a élaboré une charte qui stipule en trois principes fondamentaux que l’eau n’a pas de prix. Sa gestion doit être sous un contrôle public et son accès inscrit dans toutes les Constitutions comme un droit de l’homme. » (p. 54)
« L’homme se dit tout puissant à l’aune de son Dieu qui l’aurait fait à son image. Doté d’intelligence et doué de raison, il se présente comme un dominateur. Il invente, crée, décide de l’agencement des biens de ce monde. Il puise et exploite jusqu’à épuiser les ressources vitales et les capacités de rendement de ses frères. Il va au bout de ses possibilités au mépris des manifestations d’usure et de délabrement de son environnement. Il n’entend pas les cris d’alarme de ceux qui sont en contact avec la terre et qui écoutent ses gémissements. Le cerveau d’un poussin restera à l’échelle du cerveau d’un poussin, mais, quand il exprime sa souffrance, le gros cerveau de l’homme, s’il n’est pas sclérosé, se doit de l’entendre. Parce que la douleur est la même pour tout être vivant. » (p. 161)
Merci Madame Mitterrand.
Méditons.
Salut et Fraternité !


Danielle Mitterrand Mot à Mot Entretiens avec Yorgos Archimandritis éd. le cherche midi 2010

photo portrait D. Mitterrand droits réservés

9 commentaires:

Cildemer a dit…

J'ai entendu tellement de choses négatives sur cette dame, au sujet des pièces jaunes, entre autres, que je ne sais que penser!
Votre article et les citations que vous avez choisies pour l'illustrer, donnent à réfléchir ou à méditer, et je crois qu'il va falloir je révise mon jugement!
Merci d'éclairer ma loupiote et belle journée!

Cildemer a dit…

Oh! J'ai utilisé mon autre compte Gmail!
En fait, Cildemer et Mildred sont 2 pseudos que j'utilise pour bloguer;o)
À bientôt.
Cremilde;o)

ps: Je viens d'acheter "La Fontaine de Gérémoy" et j'attends d'avoir un peu de temps pour le commencer;o)

Gilles a dit…

Merci, cher Cildemer, pour ces réflexions d'"affection". Nous avons tous notre part d'ombre et l'autre, de... Lumière ! Nul n'y échappe. Mais Madame Mitterrand n'était pas concernée, me semble-t-il, par la détestable (ce n'est que mon avis !) quête des pièces jaunes qui était (est toujours, je crois) l'affaire de Madame... Chirac.
Oui, les écrits et les engagements de Madame Mitterrand méritent méditation. Pour l'avoir un peu connue, je peux témoigner de sa grande humilité et de son vrai courage. Elle n'organisait pas la mendicité, elle ! Elle luttait, au risque parfois de sa vie, contre la pauvreté et la misère, filles de l'exploitation de tous par quelques-uns.
Merci de m'accompagner dans ma balade autour de "La Fontaine de Gérémoy", et, si vous le voulez bien, de me confier vos impressions de lecture.
Très bonne soirée. A bientôt.
Très cordialement.

☆•.¸.Mildred.¸.•☆ a dit…

Hou la la! L'étourneau!
Faut que je me couche plus tôt!
Je crois que le manque de sommeil nuit fortement à mes pauvres neurones...qui ne sont déjà pas très performantes habituellement!

***
Merci pour votre patience avec moi et belle nuit****
Cremilde;o)

Gilles a dit…

Ils sont beaux, les étourneaux, avec leur plumage "persillé", leur corps de navette et leur bec fin ; et ils savent vivre... en société ! Nous, humains, pourrions souvent nous inspirer d'eux !
Très bonne journée,chère Mildred. Je vous embrasse.

katyL a dit…

Je suis entièrement d'accord avec Gilles sur le respect dû à Danielle MITTERAND , à sa simplicité, sa grande acuité, son courage, je suis admirative et le resterai toute ma vie pour des êtres humains qui ont sa dignité, son ampleur de epnsées et sa philosophie.
Je partage ta tristesse à son départ .
J'aurai aimé la rencontrer car je suis certaine que cette rencontre aurait marqué mon coeur.
katyL

katyL a dit…

lire:
son ampleur de pensées
(lettres inversées) mes excuses
KatyL

vince a dit…

Bonjour Gilles et tous mes meilleurs vœux de bonne et heureuse année.

Désolé mais cette femme ne m'a jamais inspiré la moindre parcelle de respect.

Elle me fait l’effet d'avoir été une belle garce. Rien que sa façon de parler sans pourvoir s’empêcher d' envoyer des piques; rencontrer des gens non recommandables; Déclarer "payer la rançon" de son fils emprisonné......

Sa dernière vacherie n'a-t-elle pas été de faire célébrer ses funérailles (elle qui était une anticléricale convaincue) sur le site de l'abbaye de Cluny?

Voilà quelqu'un qui savait faire chier son monde.


amicalement quand même.

Gilles a dit…

Bien sûr, amicalement, cher Vince. Les divergences d'opinion n'ont rien à voir avec la relation amicale ! Ou, si elles ont à voir, elles sont rendues plus libres et plus authentiques par elle.
Qui n'a pas ses zones d'ombre ?
Je préfère voir chez l'autre sa lumière. Et, selon moi, Danielle Mitterrand éclairait bien des aspects de notre société par une réflexion souvent osée, et un regard d'une grande générosité.
Mais, chacun voit le monde comme il veut le voir... n'est-ce pas ? rarement tel qu'il est. Hélas !
Bonne année 2012 à vous, à toutes celles et à tous ceux que vous aimez.
A bientôt.
Amitié.