samedi 9 janvier 2010

DUBAÏ... tour de cochon !

Que cherche donc à pénétrer ce phallus géant érigé par les Dubaïotes sur les sables de leur désert ? Le vagin cosmique d’où aurait surgit l’humanité ? La conscience mercantilo-libérale universelle ? Le pot d’échappement d’une soucoupe volante qu’il aurait pris pour l’orifice sacré de l’amère mère ? Les réseaux financiers internationaux à ensemencer dans l’espoir d’une plantureuse récolte ? Le trou pétant de l’Histoire pour commémorer les pratiques de la proche Sodome ? La brèche brûlante de la dette publique vautrée sous les palmes du Phoenix aquatique ? L’imaginaire de mâles défaillants en rupture de viagra ? Les ambitions pulpeuses de petits hommes dits « d’État » qui rêvent d’être grands ? La fille-misère qu’il voudrait engrosser pour qu’elle mette bas des foules d’esclaves neufs ? L’entrecuisse accueillant de louves avides des bons morceaux du pouvoir ? Ou la grande ignorance des peuples du monde pour les maintenir en posture d’adoration de Sa Grandeur afin qu’ils demeurent dociles et bien-consommants ?
Que cherche à empaler ce pieu géant planté comme un totem dans les dunes soyeuses de la propagande libérale ?
L’âme de l’humanité ?
C’est fait !
Ces gens-là auraient-ils oublié… Babel ?

image : Bruegel Pieter La Petite tour de Babel vers 1563 Museum Boymans-van-Beuningen Rotterdam photo art.mygalerie

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous avez bien raison. On est sidéré devant une telle énormité qui ne sert à rien. Amitiés. J.C.

Gilles a dit…

Qui sert la pathologie égotique de quelques-uns, cher Jean !
Fidèle Amitié.
Gilles

vuparmwa a dit…

je n'ai pas bien compris cet engouement pour cette histoire là...
faire la une des jt avec ce truc là...
j'aurais presque regretter les ouvertures sur le mauvais temps...

je vais m'arrêter là et ne pas partir dans de la psychologie deux balles pour tenter d'expliquer ce besoin de toujours plus haut...

Gilles a dit…

"Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas..." dit l'homme d'Esprit.
Toujours plus haut... toujours plus bas !
Gilles

Anonyme a dit…

N'est-ce-pas la tour Eiffel qui est depuis quelques générations l'emblême de notre belle capitale? Les êtres humains n'ont-ils pas besoin de rêver et de se dépasser sinon, pourquoi ne pas rester dans des cavernes humides? Stef