mercredi 10 juin 2009

Pastourelle... Cleire brunette ! suite et fin

Traduction du 2 :

Je descendis sur l'herbe verte
Et m'allai seoir à ses côtés.
Je lui fis un salut modeste
Qu'elle rendit avec bonté.
Je contemplai son corps parfait
Et lui dis : "Belle, mon coeur est
Surpris de votre tendre aspect,
Faites de moi votre ami."

"Le mal que je sens, amoureusement
M'attache à ma Dame."

suite et fin :

"Sire, conkis aveiz m'amor
Par vostre biau prieir joli
Mais ke vos ni panceis follour
Je vos retanrai a amin ;
Alleiz arrier por Parrinet
Ki lai siet. Un baixier doucet
Vos octroi, prenez lou de mi."
Lors l'ambrassait et elle dit :

"Je fu de bone houre nee
Ke j'a bel ami."
Entre les deux premières strophes et cette dernière, il en manque cinq. Que s'est-il passé entre temps ? Laissez courir votre imagination (galopins !). Si vous ne trouvez pas, je vous l'expliquerai tantôt, avec la traduction de ces derniers vers !
A bientôt !

2 commentaires:

Rénica a dit…

ho c'est dur de déchiffrer Gilles ...mais il y a doux baiser dans l'histoire ...me semble t il (?)
amicales pensées

Gilles a dit…

Il y a, en effet, chère Rénica !
De quoi se réjouir... n'est-ce pas ?
Bises.
Gilles