jeudi 5 mars 2009

En attendant le printemps...


Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !
Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux !
Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés !
Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit et l'on respire,
Tout dise : « Ils ont aimé ! »

Alphonse de lamartine Le Lac Méditations poétiques 1820
image Le lac de Bouzey (Vosges) 07/08 photo GL

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Lamartine mon préféré en tant que poète et homme.
Elle se tut : nos yeux se rencontrèrent ;
Des mots entrecoupés se perdirent dans les airs ;
Et dans un long transport nos âmes s'envolèrent.
Dans un autre univers.
Lamartine.
Amitiés. J.C.

filledufeu a dit…

O temps, suspends ton vol, en attendant les vers du gentil poète!

micheline a dit…

"Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !"

Rénica a dit…

Au delà de ce magnifique poême, j'aime beaucoup la composition de cette photo toute en nuances et camaieux de bruns gris et verts... Le reflet de cet arbre dans le miroir de l'étang... Bravo au photographe que vous êtes aussi Gilles.
affectueuses pensées

Gilles a dit…

Que de réminiscences dans ces vers, et que de vagues affectives à la surface de ce lac !
Merci, chers amies-amis d'y ajouter... votre souffle !
A bienôt. Amitié.
Gilles

jalhouse a dit…

Vivement le printemps ... Que les rivières retrouvent leur lit ... les champs leurs herbes folles et les branchent des arbres les oiseaux pour y chanter ...
Bisou à toi gentil poête .