samedi 9 janvier 2016

Tolérance... Voltaire.


En ces temps convulsifs, voici un texte de Voltaire... 
à méditer !

Le droit naturel est celui que la nature indique à tous les hommes. Vous avez élevé votre enfant, il vous doit du respect comme à son père, de la reconnaissance comme à son bienfaiteur. Vous avez droit aux productions de la terre que vous avez cultivée par vos mains. Vous avez donné et reçu une promesse, elle doit être tenue.
Le droit humain ne peut être fondé en aucun cas sur ce droit de nature ; et le grand principe, le principe universel de l’un et de l’autre, est, dans toute la terre : « Ne fais pas ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît. » Or on ne voit pas comment, suivant ce principe, un homme pourrait dire à un autre : « Crois ce que je crois, et ce que tu ne peux croire, ou tu périras. » C’est ce qu’on dit en Portugal, en Espagne, à Goa. On se contente à présent, dans quelques autres pays, de dire : « Crois, ou je t’abhorre ; crois, ou je te ferai tout le mal que je pourrai ; monstre, tu n’as pas ma religion, tu n’as donc point de religion : il faut que tu sois en horreur à tes voisins, à ta ville, à ta province. »
S’il était de droit humain de se conduire ainsi, il faudrait donc que le Japonais détestât le Chinois, qui aurait en exécration le Siamois ; celui-ci poursuivrait les Gangarides, qui tomberaient sur les habitants de l’Indus ; un Mongol arracherait le cœur au premier Malabare qu’il trouverait ; le Malabare pourrait égorger le Persan, qui pourrait massacrer le Turc : et tous ensemble se jetteraient sur les chrétiens, qui se sont si longtemps dévorés les uns les autres.
Le droit de l’intolérance est donc absurde et barbare : c’est le droit des tigres, et il est bien horrible, car les tigres se déchirent pour manger, et nous nous sommes déchirés pour des paragraphes.
Voltaire Traité sur l’intolérance  1763  
Le Monde de la philosophie Flammarion 2008 ch.VI  p.355-6

2 commentaires:

KatyL a dit…

Rien n'a changé!
et combien il avait raison!!
Quel GRAND Homme que tu as bien fait de citer, texte parlant.

je suis moins souvent à faire des commentaires car très occupée, mais je te suis de loin, je te lis, j'aime toujours avec autant de BONHEUR tes livres et te rencontrer quand l'occasion se présente en soirée littéraire en salon ou autre ...
A bientôt j'espère amitié et fraternité
katyL

Gilles a dit…

Merci, ma chère Katy. A bientôt. Je t'embrasse très chaleureusement.