jeudi 13 octobre 2011

La voix de Pinochet...

« Bolchevik » ! Ai-je bien entendu ?
« Bolchevik » !
Le succès démocratique est tel du côté de la primaire socialiste que la caste attachée exclusivement à ses prébendes et soucieuse de ses seuls intérêts individuels se sent obligée d’aller chercher dans l’histoire du communisme international des références qu’elle agite sous le nez des citoyens comme le matador agite le chiffon rouge au mufle du taureau. Serait-ce que ses chefs n’auraient d’objectif, tout comme le matador, que de considérer l’autre comme une bête destinée à être mise à mort ?
On les savait prêts à tout pour rester au chaud, en compagnie de leurs amis affairistes et banquiers, dans les palais de la République.
N’avaient-ils pas, déjà, relancé la chasse au loup, l’épandage en Bretagne de lisier producteur de meurtrières algues vertes, augmenté la taxation des mutuelles, fermé les écoles publiques pour ouvrir des prisons… privées, bavé sur l’homme d’Afrique, protégé les riches et massacré les pauvres, déclaré des guerres sans la moindre consultation parlementaire, acheté les voix des médecins, des paysans, des indigents chaque jour plus nombreux à grands coups de primes, assassiné la conscience citoyenne à grand renfort de promesses « qui n’engagent que celles et ceux qui y croient », vendu les services publics aux petits et grands amis, mis les Etats d’Europe à genoux devant les « marchés », écouté les journalistes, qualifié d’ « anticonstitutionnel » ce qui exprime l’esprit même de la constitution, manipulé les juges, fiché les élèves dès l’école maternelle, soviétisé à (l’extrême)droite la société française… ?
« Bolchevik » !
Prêts à tout, à davantage même !
Mais...
La situation s’éclaire chaque jour davantage.
D’un côté, terrorisés par les progrès de la démocratie et la voix du peuple enfin audible en politique, ceux qui agitent le chiffon rouge en espérant tuer bientôt la bête…
De l’autre ceux qui réveillent l’esprit citoyen, libèrent les énergies vitales du peuple, et transforment les arènes en forum…
D’un côté, des résidents de niches dorées qui aboient de fureur en voyant passer une caravane de citoyens libres…
De l’autre des femmes et hommes capables de dominer leurs différences pour regarder -et inviter à- regarder ensemble vers un avenir qu’ils voudraient plus serein et plus juste !
D’un côté, une « France du haut » gavée jusqu’à l’indigestion, qui dégueule sa primitive loi de la jungle dans des borborygmes à consonance d’insulte…
De l’autre, une « France d’en bas » qui s’organise, redécouvre les vertus citoyennes que les autres ont dites « ringardes », se range en lignes d’action autour d’une devise résolument moderne : Liberté, Egalité, Fraternité.
« Bolchevik » ?
Le déni de démocratie a toujours engendré les pires dictatures !
« Bolchevik »…
Pour faire le ménage chez l’autre, il faut déjà être propre chez soi !
« Bolchevik » !
Un terrible frisson m’a parcouru quand j’ai entendu ce mot…
J’avais cru reconnaître, venue d’outre tombe, la voix de… Pinochet !
J’ai tendu l’oreille…
C’était celle de Franco !

Salut et Fraternité.



2 commentaires:

micheline a dit…

je passe ici un peu tard...
recharger mes batteries...
il est des moments où on perd le souffle

Gilles a dit…

Merci, chère Micheline. Je vous embrasse très fort.